Les contraintes d’intégrités spatiales sont des règles définissant les relations spatiales permises, interdites ou obligatoires entre deux classes d’objets d’une base de données spatiales (Normand, 19991).

Les expressions pictogrammiques du langage PictograF peuvent faciliter la définition et la représentation des contraintes d’intégrités spatiales. Les pictogrammes peuvent être utilisés, par exemple, dans les interfaces de définition de contraintes, dans les descriptions textuelles ou dans les matrices d’intersection (matrice à 9 intersections d’Egenhofer).

Définition des contraintes d'intégrité spatiale avec le PictograF

Définition des contraintes d'intégrité spatiale avec le PictograF


Par exemple, la figure ci-contre présente une interface utilisée pour définir les contraintes entre deux classes d’objets (haut), un rapport présentant ces contraintes (bas) ainsi qu’une matrice ISO étendue 3X3 de relations topologiques représentées par des pictogrammes (droite).


Par ailleurs, la norme qui accompagne les données de la Base de données Géospatiale (BDG) de Ressources naturelles Canada exploite pleinement les pictogrammes dans ses définitions de relations topologiques et contraintes d’intégrité spatiale. À titre d’exemples, en voici quelques extraits:

DĂ©finitions textuelles de relations spatiales

(c) Ressources naturelles Canada - Normes et spécifications de la Base de données géospatiales (édition 1.0)

L’exemple ci-contre (cliquer sur la figure pour l’agrandir) illustre l’exploitation des pictogrammes du langage PictograF lors de la dĂ©finition d’un prĂ©dicat spatial (relation Touche). Les pictogrammes permettent une dĂ©finition concise, visuelle et facilement comprĂ©hensible.

Illustration des combinaisons possibles entre les mots de base et les couples de mots en fonction des géométries possibles:

(c) Ressources naturelles Canada - Normes et spécifications de la Base de données géospatiales (édition 1.0)

Exemple de relations topologiques de la classe Perturbation des eaux selon le type (Chute, Infiltration, Rapide) envers les classes Eau permanente et Eau intermittente:

(c) Ressources naturelles Canada - Normes et spécifications de la Base de données géospatiales (édition 1.0)

Normand, P., 1999, ModĂ©lisation des contraintes d’intĂ©gritĂ© spatiale:thĂ©orie et exemples d’application, MĂ©moire de maĂ®trise, DĂ©partement des sciences gĂ©omatique, FFGG, UniversitĂ© Laval.